Section du Parti Socialiste de Jouy-Le-Moutier
Section du Parti Socialiste de Jouy-Le-Moutier

Jouy, rythmes scolaires : l’intérêt des enfants ?

Le par

Sous couvert de réduction budgétaire et alors que l’éducation représente l’avenir pour tous les jeunes, la Mairie de Jouy-le-Moutier décide de ne plus investir dans l’accompagnement « périscolaire », en supprimant purement et simplement les ateliers du mercredi matin, véritables liens entre les enfants, les enseignants, la ville et les associations. Ces ateliers permettaient aux plus jeunes de découvrir de nouvelles activités favorables à leur éveil dans un environnement qui leur est familier.

L’avis des élus de l’opposition au CONSEIL MUNICIPAL du 21 mai 2015

Les faits :

Dès la rentrée 2012, la concertation menée avec les parents d’élèves et les enseignants a abouti sur la décision d’un temps spécifique le mercredi matin :

  • une heure partagée en fin de matinée entre les enseignants et les intervenants.
  • les enseignants souhaitaient positionner l’heure d’APC sur un temps d’apprentissage favorable à l’enfant, en dehors des temps de récupération (pause méridienne et temps après l’école) comme il était l’usage.
  • la mairie mettait parallèlement en place des ateliers destinés à offrir à chaque enfant un temps privilégié lui permettant de découvrir des domaines d’activités diversifiées, artistiques, culturelles et sportives.

Les conséquences :

La suppression des ateliers périscolaires décidée par M. le Maire remet en cause :

  • La complémentarité mise en place entre l’Education Nationales  et la Mairie
  • Le lien établi avec les associations locales participant aux ateliers.
  • Le positionnement des APC sur un temps d’acquisition favorable à l’enfant.
  • Et la satisfaction constatée de la quasi-totalité des enfants dans leur participation aux ateliers.

Les dédommagements proposés :

  • Des ¼ d’heures de transition sur les périodes périscolaires gratuites ;
  • Une diminution du nombre d’élèves par étude (15 à 17 pour 20 actuellement) ne correspond pas aux objectifs qui avaient été finalisés dans le cadre du Projet Educatif de territoire, de plus le différentiel entre le coût des ateliers et des nouvelles propositions justifie-t-il que l’on oublie à ce point l’intérêt de l’enfant ?

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias