Section du Parti Socialiste de Jouy-Le-Moutier
Section du Parti Socialiste de Jouy-Le-Moutier

Election de Marc De Saint Hubert au secrétariat de la section

Le par

Le 11 juin dernier à l’issue du congrès Poitier, les militants de la section ont élu un nouveau secrétaire : Marc De Saint Hubert. Voici  sa profession de foi :       

Je me suis engagé pour agir et réfléchir ensemble. Participer à la refondation d’une gauche qui gagne et apporte aux citoyens un autre chemin que celui de l’individualisme et du repli sur soi.

Ancré dans le concret par mes origines terriennes et ma profession liée au monde du déchet, je cherche à dynamiser notre action locale.

Nous avons 4 à 5 ans, avant l’échéance locale pour redonner à notre ville une ligne directrice en prise directe avec les citoyens. Ces 5 ans seront jalonnés d’élections importantes où nous les forces de gauche, nous devrons « sortir du bois » pour afficher nos convictions dans la cité et convaincre les électeurs. Mon ambition première est de retrouver la confiance des citoyens, confiance perdue pour certains et à conquérir pour les jeunes et les trentenaires qui ne se retrouvent plus dans la politique et dans nos institutions.

La citoyenneté d’aujourd’hui s’est construite depuis plus de 200 ans avec en particulier au début du 20ème siècle, l’affirmation des bases de la laïcité avec une éducation laïque pour tous. En 1945 nos ainés ont refondé la société, posé les jalons et les règles qui nous guident aujourd’hui avec la protection sociale et l’esprit mutualiste.

Aujourd’hui, de nombreux concitoyens ont oublié et surtout n’ont pas la connaissance des fondements de nos institutions politiques et  sociales. Chacun parle de gabegie, gouffre économique de trou et que cela ne nous coute cher. C’est le retour à l’individualisme et avec le culte de l’effort comme seul critère de sélection dans l’échelle de la société. La méritocratie fait loi.

Les « autres » étant des parias, des assistés, des étrangers, des sans-papiers.  Le rejet de la différence, l’individualisme et le culte de la personnalité sont devenus des « règles » de notre société.

Les partis politiques sont devenus « poussiéreux » et synonymes de corruption, de conflit d’intérêt, d’enrichissement personnel. C’est le discours que l’on entend autour de nous, sur nos lieux de travail, dans la rue et même parfois dans la sphère privée. Alors qu’au sein du parti socialiste, nos institutions, nos débats internes et le travail au quotidien de nos élus prouvent le contraire. Il faut conquérir d’autres électeurs en réfléchissant à comment essaimer nos idées et se réapproprier la citoyenneté.  Nous ne voulons pas d’une citoyenneté partisane fondée sur le rejet de l’autre prôné par la droite et l’extrême droite.

Pour convaincre dans la ville il nous faut être probant et en particulier avec les trentenaires qui  ne se retrouvent pas dans nos institutions, pourtant certains veulent changer la société. Transmettre nos valeurs en stimulant ceux qui croient encore à la politique et non pas simplement aller à la pêche aux voix du centre ou des d’électeurs plus à « gauche ».

Il faut être concret, écouter  et agir.

En conclusion je ne veux pas que nous passions les 3 à 5 prochaines années à nous plaindre et à grogner sur notre société et sur notre  gouvernement. Je souhaite que nous soyons acteurs.

Mais bien sûr je ne peux agir seul, il faut que chacun ensemble ou chacun notre tour, nous nous impliquions fortement.

 

Marc De Saint Hubert

 

 

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias