Section du Parti Socialiste de Jouy-Le-Moutier
Section du Parti Socialiste de Jouy-Le-Moutier

PLU de Jouy-le-Moutier : Et si on installait le centre… au centre ?

Le par

Article paru dans PS Info de Juin 2006

Notre position vis-à-vis du PLU repose sur trois constats :
– le souhait exprimé par de nombreux Jocassiens de disposer d’un véritable centre-ville, qui soit le cœur vivant de la cité ;
– l’inquiétude manifestée par certains habitants face à la future construction de la V88 ;
– l’embarras de la municipalité qui, dans le même temps, réserve des terrains pour un supposé « centre » aux Merisiers et commande à la Communauté d’agglomération une étude sur l’impact d’un centre-ville aux Bruzacques.

Installer le centre ville aux Merisiers, donc à la limite de l’espace urbanisé, c’est refouler le centre à la périphérie : qu’en pensent les riverains de l’Oise ?  Un tel projet n’aurait de sens que si l’on étendait l’urbanisation jusqu’à Écancourt et à la forêt de l’Hautil ! Ce que nous n’avons jamais souhaité et ne souhaitons toujours pas.
Au cours des échanges avec nos divers interlocuteurs a peu à peu émergé le sentiment que la solution la plus raisonnable serait d’implanter le centre-ville au centre de la ville. Un centre ne remplit son rôle que si son emplacement minimise les trajets de la population qui le fréquente. À Jouy, cet emplacement pourrait être, dans le secteur des Bruzacques, la « dent creuse » qui réunit aujourd’hui des terrains de sport, un gymnase, un hangar agricole, une station-service, et que ceinturent des équipements appropriés à un cœur de ville : le Centre culturel, la Maison de quartier, un collège, la Poste, un cabinet médical, un éventail de commerces…
Pourquoi ne pas déplacer les équipements sportifs et des surfaces marchandes vers le secteur Forboeufs-Merisiers, où ils serviraient de zone tampon entre les nouveaux logements et la V 88 ? L’espace libéré pourrait alors accueillir des logements et les équipements qui, ajoutés aux actuels, permettraient de créer et de faire vivre le pôle de vie de la cité.
Soulignons-le : il s’agit là d’une proposition à débattre avec les Jocassiens dans une démarche de démocratie participative, puis, en cas d’accord, à valider par des études préliminaires. Tout projet comporte des avantages et des inconvénients, inégalement partagés entre les intéressés : seul le dialogue avec eux permettra d’accroître les premiers, de réduire les seconds et ainsi de servir au mieux l’intérêt de tous.

Nous vous invitons donc à confronter les points de vue, à rêver notre ville ensemble pour la réaliser ensemble.

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias