Section du Parti Socialiste de Jouy-Le-Moutier
Section du Parti Socialiste de Jouy-Le-Moutier

Points de vue jocassiens sur l’avenir de la ville

Le par

Article paru dans PS Info de Mars 2006

Imaginer Jouy…

La Ville Nouvelle a été faite pour satisfaire les désirs véhiculés par les médias : à chacun sa petite maison, son jardin, ses deux enfants, son chien et sa balançoire dans le jardin… Ceux qui sont venus à Jouy-le-Moutier sont venus pour avoir un chez soi un peu isolé des autres, mais assez proche quand même pour la convivialité si les voisins étaient sympas… En majorité, c’était de jeunes couples avec enfants nés ou à naître et le début de l’accession à la propriété dans une ville faite pour les enfants. On ne peut renier cela et cela ne sert à rien de critiquer les concepteurs de l’EPA… On vit bien à Jouy comme dans la Ville Nouvelle.

Mais, pour les nouveaux habitants, qui arrivent chaque année… ? Ce qu’il faudrait faire et qui n’a jamais été fait à Jouy, c’est demander l’avis de tous les habitants, surtout des jeunes et des nouveaux arrivés… mais vraiment le demander ! Prendre le temps et les moyens de proposer des réunions quartier par quartier, animées par des gens compétents, qui prennent note des idées exprimées et rendent compte en Mairie. Ensuite la Municipalité publierait ces idées, en tiendrait vraiment compte et nous dirait ce qui est possible et ce qui ne l’est pas. Le bulletin municipal pourrait être ce lien avec les souhaits et les craintes des habitants, au lieu d’être seulement un album-photos.

Pour ma part, le projet d’extension de l’urbanisation vers les Forboeufs-Merisiers semble intéressant. Je pense à de petits immeubles entourant une place avec quelques commerces de base viables (boulangerie, pharmacie, librairie-presse, laverie, coiffeur…). Une place sur laquelle les enfants pourraient jouer, surveillés des fenêtres par leurs parents. Dans les immeubles, il faudrait une proportion de petits logements pour les jeunes. Il faudrait aussi y inclure la maison d’accueil de personnes âgées, au lieu de la reléguer au fond des bois !

À Champion, on retrouve des connaissances, on se parle entre les rayons. Pourquoi, n’y aurait-il pas un endroit sympa pour continuer la conversation ou lire son journal avant de rentrer chez soi ? Pourquoi y a-t-il un parking devant la brasserie et pas une place piétonne ?

Quant aux espaces boisés, il faut les mettre en valeur : il y a longtemps que cela aurait pu être fait, cela ne demande pas beaucoup de moyens. Quand on se promène un peu partout, on traverse des zones boisées pas du tout entretenues. 

Bref, pour améliorer la vie à Jouy, il faudrait une véritable concertation : cela n’a rien à voir avec la grand-messe d’autosatisfaction répétée chaque année.

Martine LE BOLLOCH

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias