Section du Parti Socialiste de Jouy-Le-Moutier
Section du Parti Socialiste de Jouy-Le-Moutier

Après les 30 ans de la loi Veil, les 50 ans du Planning familial

Le par

Article paru dans PS Info de Mars 2006

Les jeunes adultes d’aujourd’hui soupçonnent à peine le combat que leurs grand-mères et leurs mères ont dû mener pour obtenir le droit à la contraception et à l’interruption volontaire de grossesse : ils sont enclins à penser qu’il s’agit là d’un fait définitivement acquis, garanti à jamais. Or, depuis quelques années, la conquête par les femmes du droit de disposer de leur corps est exposée à une double menace :
– d’une part, dans les milieux conservateurs, l’offensive menée pour restreindre l’information sur la contraception et l’IVG et empêcher les femmes d’y avoir accès (manque de médecins spécialisés, refus de certains pharmaciens de délivrer la pilule du lendemain aux mineures…) ;
– d’autre part, dans une certaine culture jeune, la banalisation des pires violences infligées aux femmes : “ dans tous les milieux sociaux, déplore Khadija Azougach, présidente d’un Planning familial, on trouve des gars pour considérer les viols collectifs comme un jeu ”.
Nous devons continuer à défendre les droits des femmes et leur application : ils sont moins que jamais un acquis définitif, à l’abri d’un retour en arrière. Aujourd’hui le Planning familial milite contre la régression de ces droits, comme il l’a fait hier pour leur conquête.

Quelques dates

1920 : loi renforçant la répression de l’avortement et interdisant la propagande anticonceptionnelle ;
8 mars 1956 : fondation du Mouvement français pour le planning familial ;
17 janvier 1975 : loi Veil autorisant l’IVG dans les dix premières semaines de grossesse ; votée pour une période de cinq ans, elle est reconduite à titre définitif en 1979 ;
1982 : loi Roudy permettant le remboursement de l’IVG par la Sécurité sociale ;
1990 : autorisation de délivrer la pilule RU 486 dans les Centres d’IVG ;
2001 : loi Aubry allongeant le délai à 12 semaines de grossesse ; l’autorisation parentale n’est plus exigée pour les mineures ;
2004 : autorisation de l’IVG médicamenteuse chez les gynécologues pour les grossesses inférieures à cinq semaines.

Michèle TAICLET

Mouvement pour le Planning Familial – Val d’Oise : 01 30 30 26 66

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias