Section du Parti Socialiste de Jouy-Le-Moutier
Section du Parti Socialiste de Jouy-Le-Moutier

Budget 2006 : L’immobilité !

Le par

Article paru dans PS Info de Janvier 2006

Vendredi 9 décembre 2005, le conseil municipal a abordé le vote du budget communal pour l’année 2006. Pétri de bonnes intentions,  Monsieur le Maire-adjoint chargé des finances présentait de manière idyllique la répartition des 20,9 millions d’euros affectés au dépenses de fonctionnement (18,8) et d’investissement (2,1). Commentant à son tour le commentaire du rapporteur, M. le Maire rajoutait une bonne couche d’autosatisfaction. En fait de budget, nous avons assisté à un  subtil saupoudrage de crédits dans la lignée des années précédentes.

 Les élus socialistes en ont souligné le manque d’ambition, en particulier en matière d’investissement : l’avenir ne semble pas le souci majeur de l’équipe municipale, qu’il s’agisse des équipements communaux, ou des programmes en direction de la jeunesse et du milieu associatif. Le budget 2006 ne manifeste aucune priorité en faveur d’un quelconque secteur stratégique, qu’il s’agisse de l’éducation, de la culture, de la prévention… Certes, un effort est consenti pour le football, mais la somme des subventions versées  aux associations reste deux fois inférieure à celle qu’afichent les communes de Vauréal  ou d’Eragny (communes comparables à la nôtre).

Cette distribution « parcimonieuse »  traduit la philosophie de M. le Maire, pingre vis-à-vis du futur, plutôt dépensière quant au présent. Comparons à ce sujet Jouy et Vauréal : pour une pression fiscale égale par habitant, la seconde investit 42% de plus dans les équipements, mais dépense 7% en moins en achats courants à l’extérieur ; les dépenses d’investissement y sont égales à 25% des charges de fonctionnement contre 18% à Jouy.

Le budget n’est qu’un moyen au service d’une politique. Pour les élus socialistes, il n’est pas question de dilapider l’argent des jocassiens. Mais nous maintenons qu’à fiscalité comparable, une politique plus audacieuse vaudrait à la ville des subventions plus importantes de la part de l’Etat, de la région et du département. Jouy serait ainsi mieux à même de faire face aux défis des années à venir.

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias